«La route est à 150 m de mon immeuble. Pourtant, de ma fenêtre du troisième étage j'entends le boum-boum-boum des basses d'une musique moderne: une voiture passe. Me rendant à la gare, je croise un quad qui fait un bruit d'enfer. Vient ensuite un vélo-moteur, mal entretenu ou trafiqué, car les décibels qu'il émet dépassent certainement le seuil prescrit par la loi. Je monte dans le train. Le jeune qui me suit, à peine installé, se met des écouteurs dans les oreilles; il marque le rythme avec un pied et avec la main sur la cuisse. Derrière moi, une personne raconte à son portable ses rendez-vous avec Kevin et Lucas, avec force détails qui perturbent la lecture à laquelle j'essaie de m'adonner. Arrivé à Genève, dans le bus, j'ai droit à une recette de cuisine en espagnol, aussi donnée à un portable. Dans le grand magasin où je pénètre, une musique douce tente de me consoler de toutes ces invasions sonores, mais je ne peux m'empêcher de la remarquer, parce que quelque chose en moi répète: "Si tout était silencieux, comme ce serait reposant!" Et tout à coup un haut-parleur pour durs d'oreilles m'annonce une vente spéciale d'une voix agressive. Mes nerfs en ont assez. Ils clament: "Silence! J'ai besoin de penser!" Vous vous rendez compte? Même mes propres nerfs se mettent à hurler! Où allons-nous, si on ne peut plus compter sur son système nerveux?» (Claude Piron- Accros au bruit )

Un Blog pour se parler de silence et on parle de son contraire ! Silence et bruit à première vue semblent bien irréconcilables... Il y a des auteurs qui pourtant parlent du bruit comme «source de vie» ... Alors, pourquoi le silence ? Où sont les frontières qui rendent le silence quasi indispensable ? En quoi est-il un luxe ? Nous avons quelques semaines pour nous en parler !