Qui ne sent pas la frénésie qui flotte dans l’air à ce moment-ci de l’année ? Frénésie qui accompagne les préparatifs pour la belle saison. Une communication extraordinaire s’établit entre nos esprits, nos coeurs et nos mains et suscite une activité toute baignée de joie et de créativité.
C’est par la main que l’homme est l’artisan du monde et que l’artiste l’embellit. Paul Valéry ne parle-t-il parle des «mains savantes, clairvoyantes et industrieuses du chirurgien»…



Les 28 février et 6 mars 2008, à l’émission Tous pour un, le jeune Tommy Trudel, 10 ans, a impressionné tout le monde par sa maîtrise du dossier des dinosaures, avec une réponse rapide et correcte à la très grande majorité des questions. Quel plaisir de le voir répondre avec aplomb et son petit sourire en coin… J’ai particulièrement noté avec quel soin sa main droite inscrivait la réponse sur papier. Quelle belle complicité de la tête et de la main!
«Regardez la main (il n’y a pas que les pianistes qui ont des mains!). Saint Thomas d’Aquin disait que ce qui constitue l’homme, c’est l’esprit et la main… C’est dire qu’elle est le signe le plus impressionnant de l’intelligence… Comme on dit très justement, l’homme exerce une mainmise, il met la main sur tout et tout tombe dans le règne de l’homme». (François Varillon, Joie de croire, joie de vivre, p. 178)
Je vous confie une tâche : celle de regarder vos mains, celles de vos proches, d’observer leur travail et leur habileté. Je vous lance une invitation : prendre le temps de communiquer le résultat de vos observations. Et si on se donnait la main pour partager le fruit de nos recherches ?