En ce siècle d’efficacité, de rendement effréné, de productivité à tout prix, on peut arriver à croire que le succès fait le poids de la personne. Il y a là un guet-apens subtil de la culture contemporaine. J’entendais ce matin à Radio Ville-Marie que ce serait une des causes des nombreux infanticides dont nous sommes témoins actuellement. Des enquêtes révèlent en effet que certains parents s’attachent maladivement à l’idée de «réussir» l’éducation de leur enfant … à un tel point, que l’impossible ou les épreuves se présentant, ils choisissent de mettre fin à la vie de l’enfant plutôt que d’essuyer un échec. Incroyable mais vrai semble-t-il. Cela n’épuise pas, bien sûr, les motifs de cet acte qui demeure aberrant, voire, incompréhensible, mais invite instamment à réfléchir.

LE SUCCÈS FAIT-IL LE POIDS DE LA PERSONNE ?

Pour notre propre gouverne, l’importance que prend le succès dans notre vie se pose sérieusement. Si on fait du succès un dieu, le centre de notre vie, que se passe-t-il ? N’y a-t-il pas d’autres valeurs qui peuvent pondérer nos choix, le rythme de nos vies, nos réactions, nos orientations ?

Pour qui a la foi, un regard sur Jésus de Nazareth et ses choix surprenants, peut certainement éclairer …

En cette saison de Pâques, le Blog de la Sagesse invite à ouvrir sur cette interrogation d’importance qui concerne la qualité de nos VIES.