«Travailler, c'est trop dur» … dit la chanson.

Le Larousse 2009 donne comme origine du mot «travail» celui de «tripalium» signifiant «torturer». En effet «tripalium» a déjà désigné un instrument de torture de trois pieux … Et tout cela remonte au XIIe siècle ! (cf. Maurice Godelier)

Il semble bien qu’il reste des relents d’une telle définition du travail puisque encore aujourd’hui, malgré l’évolution, et des conditions de vie et des mentalités, le travail n’a pas toujours l’aspect léger et emballant d’un projet de création…

«Plus j’ai envie que quelque chose soit fait et moins j’appelle ça du travail», dit Richard Bach. En plus, Bach affirme que l’être humain possède les capacités de réaliser ses souhaits. Avec lui, cependant, nous ajouterons bien vite, que cela ne peut se faire sans travail !

Pourquoi le travail conserve-t-il souvent un aspect pénible et parfois rebutant ? À quelles conditions peut-il devenir agréable et même attrayant ?

Si on s’en parlait au cours de ce mois de la rentrée ?